Capture d’écran 2015-05-01 à 09

 J'ai plié mon campement ce matin sous la pluie. J'ai rangé définitivement au fond d'une sacoche les lunettes de soleil et la crème solaire. Sur un peu plus de 6h de vélo aujourd'hui, j'ai roulé plus de 4h sous la pluie. J'ai fait aussi des belles rencontres.

Avant de quitter Anvers, je suis allé prendre mon petit déjeuner dans le centre en compagnie de mon ami Carl. 

DSC03865

Installé sur l'aéroport international d'Anvers, Carl a acheté ma société en 2012. Il m'a dit que j'avais rajeuni de 10 ans.

Les villages et villes flamandes me paraissent tristes ; mon impression est certainement faussée par les conditions météo. S'il faisait beau, je n'aurais sans doute pas le même avis.

DSC03872

Les belges attendent avec ferveur la rencontre des diables rouges, l'équipe nationale contre le Pays de Galles après-demain.

DSC03869

DSC03870

DSC03875

Quelques kilomètres avant Gent, je m'arrête dans une station de carburant boire un café. Je sympathise avec le couple de gérants, Ceylan d'origine turc et son épouse Katerina. Ceylan m'offre un assortiment de pâtisseries, estimant que j'avais besoin de force pour rejoindre Bruges. J'allais remonter sur mon vélo quand Katerina me rattrape avec un billet de 50 euros pour l'association. Parfois, il faut moins de 2 minutes pour toucher le coeur des gens !

DSC03877

Merci Ceylan et Katerina pour votre gentillesse et votre générosité.

DSC03874

Au 80ème kilomètre ma batterie tampon est totalement vide. Je roule sans carte et ne compte que sur mon GPS qui vient de s'éteindre. Je rejoins un canal qui devrait me conduire assez près de Bruges. Au bout de 10 km, la voie cyclable s'arrête net.

DSC03879

Je veux poursuivre par les champs car j'ai horreur de faire demi-tour. Ceux-ci sont trop boueux par la pluie de ces dernières semaines. Je suis contraint de faire de retourner chemin. Je découvre un café qui m'a l'air bien symphatique.

DSC03880

Andreana est derrière son comptoir avec un seul client. Elle ne parle que le flamand, mais elle comprend et accepte volontiers ma requête : m'autoriser à camper sur place. Willy son mari, vient à son aide, il parle français.

DSC03881

Ici, rien a changé  depuis 1934, la date de création du café par les parents d'Adreana.

La cour derrière le café était pavé, nous nous rendons à la maison d'en face, celle du frère d'Adreana, 90 ans. L'affaire est conclue, je vais installer ma tente sur la pelouse d'Achille.

Le café devient mon quartier général d'un soir. Andreana chauffe mon cassoulet, tandis que je parle foot et cyclisme avec Willy. Il connait Bernard Hinault, Louison et Jean Bobet et même Jean Robic ! Willy installe la télévision, nous regardons ensemble la rencontre Portugal-Pologne.

DSC03883

Qu'il est  bon de passer une soirée après de gens simples qui vous adoptent en une minute et vous met a l'aise comme un membre de leur famille.

Merci Willy et Andreana.

Demain, je visite Bruges.

96 km, 6h28, Dp : 803 m.